Top
vianney_poissonnier_bouquinerie_du_sart_lemonlemag_lille_slider

Rencontre avec Vianney Poissonnier

Vianney Poissonnier a ouvert la Bouquinerie du Sart en septembre 2015. Il souhaite donner la possibilité aux personnes qui vivent en centre d’hébergement, de renouer avec le monde du travail – condition sine qua non pour retrouver un logement. Sa solution : créer des emplois solidaires en donnant une seconde vie à nos livres et nos DVD.

 de gauche à droite : Vianney Poissonnier, (porteur du projet), Marine Buriez (Responsable des partenariats), et Capucine Lemaire (stagiaire)

de gauche à droite : Vianney Poissonnier, (porteur du projet), Marine Buriez (Responsable des partenariats), et Capucine Lemaire (stagiaire)

Comment est née l’idée de créer une entreprise solidaire ?
Après des années de carrière dans la communication web, j’avais envie d’un nouveau défi professionnel. L’idée de créer une entreprise de réinsertion est le fruit d’une réflexion qui a mûrie au contact des plus démunis. Bénévole chez Emmaüs, je participais à des distributions alimentaires le week-end devant la gare Lille-Flandres. J’y ai rencontré de nombreuses personnes hébergées en centre. J’ai cherché comment leur venir en aide sur le long terme, comment leur permettre de retrouver l’autonomie financière qui leur donnerait accès à un logement. Pour moi, une seule solution: leur offrir un travail et une formation professionnelle.

Et pourquoi précisément dans ce secteur de la collecte de livres ?
Ma réflexion a duré plus de six mois. J’ai pris le temps d’aller à la rencontre des différents acteurs de l’emploi solidaire dans la région. Les collectes d’objets ou de vêtements ainsi que les boutiques solidaires y sont nombreuses. L’idée de recréer de la valeur à partir de produits devenus encombrants ou superflus pour leur propriétaire, de leur donner une seconde vie me semblait vraiment intéressante. J’avais une prédilection pour le domaine culturel. Le marché du livre d’occasion m’est alors apparu comme une évidence.
vianney_poissonnier_bouquinerie_du_sart_lemonlemag_lille_2
Comment se font les collectes ?
Elles sont de plusieurs types. Notre porte est grande ouverte, et il y a des personnes qui passent directement à la Bouquinerie pour déposer leurs livres ou leurs DVD.  Il y a les particuliers qui nous contactent pour être « débarrassés » de cartons encombrants et, enfin, les entreprises que l’on sollicite pour qu’elles organisent leurs propres collectes. Le bouche à oreille fonctionne bien et les débuts sont prometteurs.

Concrètement, comment redonnez-vous de la valeur à ces produits culturels de «seconde main» ?
Après la collecte, la grosse étape, c’est le tri. On a développé une technologie qui nous permet de connaître la côte de nos livres à partir du scan de leur code-barres. Il y a alors ceux que l’on va revendre sur internet via Amazon ou PriceMinister, ceux que l’on va donner aux bibliothèques associatives de la métropole et enfin ceux que nous envoyons dans les centres de recyclage papier de la région. Mais c’est bien les ventes sur les sites marchands qui vont nous permettre de viabiliser l’entreprise et de créer des emplois.

De quel type d’emploi s’agira-t-il ?
Les employés de la Bouquinerie pourront gérer toutes les étapes de revalorisation de nos produits culturels : participer aux collectes, faire le tri de façon autonome, mettre en ligne les livres et les DVD sur les sites marchands et, enfin, préparer les commandes. Nous avons déjà pu créer un premier emploi en décembre. Un CDD à mi-temps. C’est déjà une belle victoire.

Pourquoi en CDD, l’objectif n’est pas de pérenniser l’embauche ?
La Bouquinerie est une passerelle vers le retour au monde du travail. Le but est de donner à des personnes, déconnectées de l’emploi parfois depuis très longtemps, des repères et de la confiance pour pouvoir ensuite postuler dans des entreprises classiques. Nous leur permettrons de retrouver un rythme de travail, des automatismes. Des formations seront proposées. Le permis, par exemple, qui est une condition quasi indispensable pour trouver un emploi. Une après-midi par semaine, une intervenante extérieure assure déjà un accompagnement personnalisé auprès de notre premier employé. Le but est de connaître ses attentes, son ressenti sur son expérience, tout faire pour que son intégration se passe au mieux.

Quels sont les objectifs de la Bouquinerie, à plus ou moins long terme ?
Je souhaiterais avoir en permanence 7 ou 8 personnes engagées dans la voie de l’insertion professionnelle. Pour cela il faudrait que nous disposions d’un catalogue d’au moins 10 000 références. Pour l’instant nous en sommes à 2000. Il faut donc développer notre communication, inciter un maximum de nordistes à nous confier leurs vieux livres ou leurs DVD. Et l’objectif final, c’est bien sûr que tous nos employés trouvent un logement et un travail à l’issu de leur passage par la Bouquinerie, que chacun puisse de nouveau voler de ses propres ailes.

 

vianney_poissonnier_bouquinerie_du_sart_lemonlemag_lille_3

LA BOUQUINERIE DU SART :

transforme vos livres et DVD d’occasion en emplois solidaires !

– dépôt au 7 boulevard Albert 1er à Villeneuve d’Ascq
– collecte à domicile sur rendez-vous au
06 63 25 00 99
ou contact@bouquineriedusart.com

www.bouquineriedusart.com

Antoine Marquant

antoinem@antoinem.com

testtesttesttes ttesttesttestt esttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttes ttesttesttesttesttestte sttesttest testtesttesttesttesttesttesttestte sttesttesttesttestte sttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttestt esttesttesttesttesttesttesttesttest

Pas de commentaires

Désolé, les commentaires sont fermés.