Top
entete

LES PLUS GRANDS ARTISTES DE LA «STREET GENERATION» DÉBARQUENT À ROUBAIX

Depuis 2004 et sa réhabilitation en établissement culturel, la Condition Publique, ancien lieu de conditionnement de la laine et centre stratégique de l’industrie du textile à Roubaix, poursuit sa mission de diffusion de l’art auprès du grand public. Accueillir une exposition dédiée au Street Art semblait aller de soi dans ce quartier – le Pile – qui héberge toujours de nombreuses friches industrielles, supports de prédilection des graffeurs qui marquent de leurs empreintes les murs et rompent la monotonie des édifices de briques souvent désertés.

© Lemon le Mag
© Lemon le Mag

L’exposition «STREET GENERATION(S)», placée sous le commissariat de la galeriste Magda Danysz officiant à Paris et à Shanghai, retrace 40 ans d’un art qui séduit un public toujours plus nombreux. Depuis les précurseurs de l’art urbain, issus de l’art moderne et contemporain, en passant par les graffeurs des années 80 et jusqu’aux artistes qui depuis la fin des années 90 diversifient techniques et formats, c’est toute l’épopée du Street Art que l’exposition propose d’explorer.

1980s - JONONE - courtesy of the artist and Magda Danysz
1980s - JONONE - courtesy of the artist and Magda Danysz

«STREET GENERATION(S)» prendra place en partie dans les 1500 m2 de la halle B. On pourra y découvrir une sélection d’œuvres de près de 50 artistes de renom, accompagnée de documents vidéo (interviews, reportages, clips).

9 sections seront présentées : les Précurseurs, les premiers  graffitis modernes, la guerre des styles, les artistes à l’œuvre, la scène française, l’avènement du message, planète pochoir, écritures du monde, l’avènement du contexte.

Remi Rough London project  Courtesy galerie Magda Danysz
Remi Rough London project Courtesy galerie Magda Danysz
2010s - VHILS - Wall in Shanghai - courtesy of the artist and Magda Danysz
2010s - VHILS - Wall in Shanghai - courtesy of the artist and Magda Danysz
Futura_Untitled3 _198x198cm_2014 courtesy galerie Magda Danysz
Futura_Untitled3 _198x198cm_2014 courtesy galerie Magda Danysz
2000s - SHEPARD FAIREY - collage on wall - courtesy of the artist and Magda Danysz (2)
2000s - SHEPARD FAIREY - collage on wall - courtesy of the artist and Magda Danysz (2)
MD gallery _ jef aerosol _ tableau 11 _ 60x60cm _ pochoir sur toile _ 2012
MD gallery _ jef aerosol _ tableau 11 _ 60x60cm _ pochoir sur toile _ 2012
YZ - ANGELWOOD2 courtesy galerie Magda Danysz
YZ - ANGELWOOD2 courtesy galerie Magda Danysz

Le parcours est ponctué de plusieurs créations réalisées in situ. Psyckoze Nolimit, un des pionniers du graffiti en France a composé une ode graphique à la liberté d’expression. Il la dédie à Keywan Karimi, cinéaste iranien emprisonné et torturé dans son pays pour avoir réalisé un documentaire qui montre des slogans et des graffitis écrits sur les murs de la ville de Téhéran.

Fresque de Psyckoze Nolimit, réalisée in situ pour l'exposition. ©Lemon le Mag
Fresque de Psyckoze Nolimit, réalisée in situ pour l'exposition. ©Lemon le Mag

VHILS, artiste portugais dont le travail est exposé dans le monde entier, a conçu spécialement pour l’exposition roubaisienne, une œuvre à la fois monumentale et minutieuse. Un travail de découpe d’affiches publicitaires qui redonne une place centrale à l’humain en ôtant le superflu et le clinquant du monde moderne. Cette création fait écho à la première œuvre présentée dans l’exposition, une pièce de Jacques Villeglé qui s’est fait connaitre en France dès les années 50 en exposant des affiches lacérées trouvées dans la rue.

Travail in situ de VHILS, réalisé à partir d'affiches publicitaires.
©Lemon le Mag
Travail in situ de VHILS, réalisé à partir d'affiches publicitaires. ©Lemon le Mag

À l’ampleur de cette exposition s’ajoute le plaisir de pouvoir admirer des œuvres hors les murs, ou plus précisément sur les murs extérieurs et environnants de la Condition Publique. Ces créations invitent à la déambulation dans des rues habituellement délaissées par les promeneurs mais desquelles se dégagent une beauté brute et un charme où se mêlent nostalgie et énergie urbaine constamment renouvelée. Aux travaux spécifiquement commandés pour l’exposition, s’ajoute déjà de nombreuses œuvres composées spontanément par certains artistes de «STREET GENERATION(S)» et qui seront rejointes, à coup sûr, par celles d’autres graffeurs de la région.

©Lemon le Mag
©Lemon le Mag
©Lemon le Mag
©Lemon le Mag
©Lemon le Mag
©Lemon le Mag
©Lemon le Mag
©Lemon le Mag
©Lemon le Mag
©Lemon le Mag
©Lemon le Mag
©Lemon le Mag
©Lemon le Mag
©Lemon le Mag

Certains habitants du quartier auraient voulu que les fresques recouvrent encore plus de surface. Voyant Nasty effectuer un travail spontané (l’artiste a souhaité peindre une série de cœurs à l’extérieur de la Condition Publique) en face de son établissement, un garagiste du Pile lui a demandé de faire la même chose sur son propre mur. Faute de temps, Nasty lui a promis de revenir pour terminer  cette peinture :

Promesse d'une oeuvre en devenir par Nasty. ©Lemon le Mag
Promesse d'une oeuvre en devenir par Nasty. ©Lemon le Mag

De son côté, Jef Aérosol a choisi d’investir les toits de la Condition Publique, un cadre spectaculaire qui offre une vue imprenable sur le quartier. Une façon pour lui d’être présent dans l’exposition tout en conservant la liberté de créer en extérieur. La fresque qui se compose de ses célèbres pochoirs, rend hommage à la diversité culturelle de Roubaix : des personnages de tout age et de toute origine animent une structure métallique qui rappelle les constructions industrielles d’une ville que l’artiste connait particulièrement bien.

Jef Aérosol investit les toits de la Condition Publique. ©Lemon le Mag
Jef Aérosol investit les toits de la Condition Publique. ©Lemon le Mag
Jef Aérosol en train de réaliser une oeuvre au pochoir sur les toits de la Condition Publique. ©Lemon le Mag
Jef Aérosol en train de réaliser une oeuvre au pochoir sur les toits de la Condition Publique. ©Lemon le Mag

Par le nombre et la qualité des œuvres présentées, «STREET GENERATION(S)» est une exposition qui fera date. Elle ravira les passionnés d’art urbain qui y retrouveront, au fil d’un parcours didactique, tous les artistes aujourd’hui devenus mythiques. Quant aux plus réfractaires, ils pourront se rendre compte que le Street Art n’est pas qu’un effet mode mais un style d’expression artistique à part entière qui n’en finit pas de se diversifier et qui peut toucher, parfois, à l’universel.

Les artistes présentés : ANDRE,  AONE, ASH, BANKSY, STÉPHANE BISSEUIL, BLADE, BLEK LE RAT, C215, IAN COX, DALEAST, DONDI, ERNEST PIGNON ERNEST, EL SEED, FAILE, FUTURA, JAY, JEF AEROSOL, JONONE, JR, L’ATLAS, LONDON POLICE, LUDO, MISS VAN, MISS. TIC, MODE 2, NASTY, NUNCA, OS GEMEOS, PSY, QUIK, RAMELLEZEE, REMI ROUGH, RERO, RETNA, SEEN, SETH, SHEONE, SHEPARD FAIREY (OBEY), SHOE, SKKI, SPACE INVADER, STEN LEX, STEVE MORE, SWOON, TAKI, TANC, TAREK BENAOUM, VHILS, JACQUES VILLEGLE, WEST, YZ, ZEVS, ZHANG DALI, ZLOTYKAMIEN…

STREET GENERATION(S) – 40 ans d’art urbain
La Condition Publique – 14 Place Faidherbe – Roubaix
Du 31 mars au 18 juin 2017
Du mercredi au dimanche : 13h > 19h
TARIFS : 5/3 € gratuit (-18ans et minima sociaux)
Visites guidées : tous les dimanches à 16h (3€ + droit d’entrée /durée 1h30’)
Visites guidées exposition + bâtiment : tous les samedis à 14h30 avec l’Office de tourisme de Roubaix (10€, durée 1h30’)

Benjamin

benjamind@refred.com

Pas de commentaires

Désolé, les commentaires sont fermés.