Top
bannière

MODE IN TAIWAN

L’exposition de la Cité de la dentelle et de la mode de Calais, « Mode in Taiwan» présente les œuvres de trois stylistes taïwanais : Apu JAN, Shao-Yen CHEN et Mei-Hui LIU.

Le processus créatif des trois couturiers met respectivement en avant l’usage de différentes techniques textiles, des jeux de déconstruction et la superposition et assemblage de matières et tissus divers. Au travers de cette exposition, l’association de ces trois démarches présente une panoplie de la création de mode taïwanaise contemporaine, reflet de la culture taïwanaise d’origine multiple et en constante négociation avec l’histoire de Taïwan dans l’ère de la mondialisation.

Au carrefour des cultures chinoises et occidentales, leurs créations mettent en avant le langage de la déconstruction, du collage et du tissage. Les 80 modèles présentés offrent un panel de tendances : coupes géométriques minimalistes, style néo-victorien, sportswear américain ou encore mode de la rue japonaise.

Chaque créateur a été invité à réaliser spécialement pour l’exposition un modèle en dentelle de Calais-Caudry®, en partenariat avec les entreprises Darquer, My Desseilles et Sophie Hallette.

© APUJAN
© APUJAN

APUJAN

APUJAN est une marque aujourd’hui basée à Londres. Souvent inspirées de thèmes littéraires, ses créations concilient un univers fantastique à une technique de tricotage unique, les plaçant ainsi quelque part entre réalité et surréalisme. APUJAN utilise des éléments traditionnels et orientaux avec une touche de modernité, associant avec légèreté des imprimés audacieux dans ses collections.

SHAO-YEN CHEN

Diplômé en 2010 du Central Saint Martins College of Art and Design, Shao-Yen CHEN a créé la même année la marque de prêt-à-porter féminin SHAO YEN. Il a travaillé dans des maisons de couture de renommée mondiale dont  Alexander McQueen et Hussein Chalayan. Les silhouettes exposées sont représentatives des lignes de force de ses créations. Depuis sa première collection « Waver », Shao-Yen CHEN s’attèle à employer des moyens subtiles pour traduire sa fascination pour le surréalisme.

© SHAO-YEN CHEN
© SHAO-YEN CHEN

MEI-HUI LIU

Après avoir passé quatre ans à étudier la mode, l’art et les langues dans différents pays européens, MeiHui LIU a créé en 1998 à Londres sa marque éthique Victim Fashion Street. Son travail regroupe des collections de vêtements « surcyclés » pour mettre en vedette par opposition des éléments de création. MeiHui LIU réemploie des textiles délaissés, mal-aimés, en leur redonnant une seconde vie à l’aide de motifs appliqués, d’ornements anciens et de dentelles de l’époque victorienne dont elle est une adepte. Elle a d’ailleurs employé des dentelles anciennes pour créer ses propres textiles à motifs imprimés en édition limitée. Le parcours de Mei-Hui LIU pour devenir l’une des pionnières du surcyclage de l’industrie de la mode a commencé dans les marchés alors très animés de Portobello et Spitalfields à Londres où elle se fit un nom parmi les initiés. Quelques années plus tard, Mei-Hui LIU a ouvert deux magasins  sous son nom propre dans les célèbres rues commerçantes Brick Lane (est londonien) et Carnaby Street (ouest londonien). Tout en continuant à faire du sur-mesure, elle s’oriente désormais vers le prêtà-porter.

© MEI-HUI LIU
© MEI-HUI LIU
© MEI-HUI LIU
© MEI-HUI LIU
© MEI-HUI LIU
© MEI-HUI LIU

Exposition «Mode in Taiwan» visible jusqu’au 23 avril 2017
Cité de la dentelle et de la mode
135 quai du Commerce – Calais
Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h à 17h (18h à partir du 1er avril).
Tarifs individuels 7€/5€/4€ (tarifs réduits 5€/3.5€/3€).
www.cite-dentelle.fr

Benjamin

benjamind@refred.com

Pas de commentaires

Désolé, les commentaires sont fermés.