Top
intro_amour_2.0_lemonlemag_magazine_lille_slider

L’amour 2.0

intro_amour_2.0_lemonlemag_magazine_lille


Les beaux jours reviennent, le printemps pointe le bout de son nez, la sève remonte.
Aucun doute, le temps des parades nuptiales est de retour ! Meetic, Adopte un mec, Grindr… sont tous autant de nouveaux supports censés nous aider à rencontrer l’amour. Petit tour des erreurs de base à ne pas commettre sous peine de flinguer sa cyber-réputation…

guide_survie_lemonlemag_magazine_lille_1Les photos de profil.

Lorsque l’on se décide à s’inscrire sur un site de rencontre, l’une des étapes les plus épineuses est celle des photos que l’on va se décider à poster. Parce que oui, la première et quasiment la seule chose que vos potentiels cyber-lovers retiendront de vous, c’est cette foutue photo de profil. Elle sert d’accroche, un peu comme ces affiches criardes placardées sur les têtes de gondole des supermarchés : il faut attirer l’œil…
Commence donc la douloureuse étape où l’on se met à se «selfier» sous toutes les coutures. Pour certains, 3 minutes suffisent.
Pour d’autres, c’est le début d’un périple qui amène à traverser angoisses, nervosités, crises de larmes et crises de tétanie. Dans tous les cas, un seul conseil, restez naturel et évitez toute retouche superflue. Gardez en tête qu’il faut vendre, certes, mais non pas mentir, sous peine de se retrouver avec une société de défense des consommateurs aux fesses.

guide_survie_lemonlemag_magazine_lille_2
L’importance du background…

Un des détails souvent oublié sur les photos d’annonce est l’arrière-plan. Pour le peu que l’auteur du dit cliché ait passé trop de temps à s’auto-reluquer le faciès, il en oublierait presque ce qui se passe derrière lui. Prenez bien le temps d’observer tous les détails de son habitat naturel car c’est une mine d’informations considérable. Ainsi, une tapisserie murale datant des années 80 peut indiquer que ce cliché est d’époque (ce qui revient à remettre en cause la fraîcheur actuelle de l’auteur…), un poster de Kenji Girac révéler une certaine…  « culture musicale »… Une mention toute spéciale pour tous ceux qui se photographient à travers le miroir de la salle de bain, laissant apparaître une constellation d’étoiles faite à base de restes de dentifrice !..

Vous voilà prévenu : «Faisez gaffe au background !»

guide_survie_lemonlemag_magazine_lille_4

Fautes d’orthographe et fautes de frappes sont inhérentes à tout chat internet.
Tantôt parce que l’on veut aller trop vite, tantôt parce qu’émoustillé et hormonalement gonflé à bloc par son interlocuteur, il est des fautes que M. Bescherelle peut excuser.
Enfin, toutes, sauf UNE ! Le « Slt sa va ».

– Slt sa va ?
– Non ça ne va pas, non ! Justement !

Une telle entrée en matière devrait entraîner un blacklistage immédiat !
Qu’importent les qualités esthétiques du potentiel partenaire, entrer en matière de la sorte est une insulte que l’on inflige à votre personne. On ne va pas à un entretien d’embauche en jogging/basket ? Et bien là, c’est pareil…
Il m’a été donné l’occasion, jadis, de débattre sur ce sujet. Questionnant mon interlocuteur sur les raisons de son « sa va ». Sa réponse fut que : « sur le clavier, le S, c’est plus proche du A » …
Stupeur et tremblements… Contemplez un peu votre clavier… Si la personne qui vous contacte est trop fainéante pour décaler son index d’une case sur la droite : blacklistez !

guide_survie_lemonlemag_magazine_lille_3
L’acarien

Une erreur que l’on commet assez vite lorsqu’on est novice sur les réseaux, est de donner assez rapidement son Facebook, voire son numéro de téléphone. On est sous le charme, ça nous amuse, on veut faire durer le plaisir en s’envoyant des sms tout au long de la journée. On veut pourvoir minauder du matin au soir… Sachez que c’est une erreur stratégique majeure ! Car, parfois assez rapidement, le séduisant interlocuteur peut s’avérer être une bête carrément envahissante. Attaquant sur tous les fronts en même temps. Dès qu’il vous voit connecté, il vous assaille. Vous demandant pourquoi vous ne lui avez pas répondu sur « edarling », ni à son sms d’il y a 2 minutes… Il finira par vous contacter via le messenger de Facebook.
Ce dernier le notifiant quant à la lecture de son message…
Tel l’acarien, vous ne le voyez pas, vous ne le sentez pas mais il est bien là.

Méfiance donc, et apprenez à vous faire désirer : ne donnez pas de suite l’accès à l’entrée des artistes…

guide_survie_lemonlemag_magazine_lille_5guide_survie_lemonlemag_magazine_lille_6Binaire vs. IRL*

Enfin, à contre-courant de l’idée réductrice véhiculée par certains sites de rencontre vous promettant de ne vous mettre en relation qu’avec des profils vous correspondant, sachez que selon moi, tomber amoureux, c’est avant tout la rencontre d’un Autre. L’amour n’a rien à voir avec toute cette complaisance, ce conformisme pré-mâché que l’on nous vend sur internet. Aimer c’est tomber sur un caractère qui justement, parce que différent du vôtre, saura vous surprendre et vous faire sortir de votre torpeur.
Alors, s’il vous vient l’envie de rencontrer l’Autre, un des meilleurs moyens est encore de clapper l’écran d’ordinateur, de supprimer ces applications vaseuses, et sortir célébrer la vie ! Bars, vernissages et concerts sont autant d’opportunités qui peuvent vous permettre de tomber sur un être charismatique fait de chair et de sang, bien loin de ces vitrines léchées que sont les sites de rencontre.
Et s’il vous faut être mis sur des rails pour appréhender ce que peut être aimer, résiliez votre abonnement Meetic et payez-vous un bouquin de Roland Barthes. Non seulement ça en jette dans une bibliothèque, mais c’est aussi (et de loin) un bien meilleur investissement.

IRL* : In Real Life. Un peu de vocabulaire au passage.
Antoine Marquant

antoinem@antoinem.com

testtesttesttes ttesttesttestt esttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttes ttesttesttesttesttestte sttesttest testtesttesttesttesttesttesttestte sttesttesttesttestte sttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttestt esttesttesttesttesttesttesttesttest

Pas de commentaires

Désolé, les commentaires sont fermés.