Top
tatouage_lille_lemonlemag_slider

Dans la peau : Passion tatouage

Autrefois réservé aux membres des gangs ou aux prisonniers, le tatouage était synonyme de délinquance. Sans compter les religions chrétiennes qui le considèrent comme une profanation de nos corps et qui vont jusqu’à en faire l’œuvre du malin. Il fut d’ailleurs proscrit par le pape Adrien 1er en 787 sous prétexte que la bible interdisait toutes modifications corporelles, puis est réapparu chez nous au XVIIIe siècle lors du retour des Européens de Polynésie.

À travers ce reportage, nous avons souhaité explorer les deux pans du phénomène tatouage :
– les tatoueurs, par le biais d’une immersion chez «Inkorrigible», un salon de la métropole lilloise où des graphistes passionnés livrent le meilleur de leur art.
– les tatouées, via une série de portrait. Ils témoignent à leur façon que le tatouage est une liberté d’expression totale qui leur permet de disposer de leur corps, sans aucune censure.

tatouage_lille_lemonlemag_1
Même si le tatouage existe depuis la préhistoire, ce n’est qu’à la fin des sixties qu’il a commencé à se démocratiser grâce aux Hippies. Mais c’est dans les années 90 qu’il a fini par entrer dans les mœurs et être mieux accepté dans notre société.
Souvenez-vous de Zazie arborant fièrement son tatouage tribal sur l’épaule gauche. Nous n’irons pas jusqu’à attribuer à Zazie le succès que connaît le tatouage aujourd’hui, mais elle y a contribué, au même titre que Brad Pitt, Angélina Jolie, Cœur de Pirate, Justin Bieb…. Ok on arrête. Toujours est-il qu’aujourd’hui on se fait tatouer aussi simplement que si l’on se faisait épiler le maillot avant l’été. Aucune catégorie socioprofessionnelle n’y échappe.

Que l’on soit banquier, boulanger, ouvrier, chef d’entreprise, médecin ou chauffeur de taxi, on n’hésite plus à passer sous l’aiguille de l’un des nombreux tatoueurs exerçant en France.

tatouage_lille_lemonlemag_20

 

Mais attention, comme dirait votre mère, un tatouage c’est indélébile, on le porte pour la vie (pour ceux qui auraient un doute sur le terme indélébile…) ! Alors, réfléchissez-y à deux fois avant de vous faire recouvrir le dos de cet aigle avec un couteau dans le bec portant une banderole sur laquelle on peut lire «Je t’ème Manman».

Pour éviter les mauvaises surprises, le choix du bon tatoueur est d’une importance capitale. Car si certains sont de véritables artistes, il existe également des tatoueurs qui ont une conception toute personnelle de leur art… et il se peut que cette conception puisse ne pas tout à fait coïncider avec la votre. Si votre projet de tatouage est une phrase ou un texte, mieux vaut éviter un tatoueur dyslexique ou dysorthographique…

tatouage_lille_lemonlemag_2

Nous sommes allés sur le site du SNAT, le Syndicat National des Artistes Tatoueurs, pour vérifier quelle est la réglementation en vigueur. En fait, le tatoueur doit simplement avoir suivi une formation de 21 heures sur l’hygiène et la salubrité. Nous voilà sauvés ! ça réduit au moins les chances d’attraper une infection purulente qui pourrait finir en septicémie et nous amener à une mort certaine. En dehors de cela, rien ne nous garantit les compétences de tel ou tel tatoueur. Aucun diplôme n’est requis. Pour résumer, s’il a le matériel de base, s’il respecte les règles d’hygiène, il peut avoir pignon sur rue. Lorsque l’on met en perspective cette réglementation peu exigeante et le caractère indélébile de l’œuvre, ça peut pousser à la réflexion les plus téméraires d’entre-nous.

Heureusement, c’est un milieu où le bouche à oreille fonctionne plutôt bien, et avec les réseaux sociaux, il est très aisé de se faire un avis sur les compétences des uns et des autres. Mais surtout, n’oublions pas que chaque tatoué est un peu le VRP de son tatoueur.
En tout cas une chose est sûre, s’il y a un domaine où il ne faut pas systématiquement chercher à «aller au moins cher», c’est bien celui-ci. On finit toujours par en avoir pour son argent. Pour une coupe ratée, il suffit d’attendre que ça repousse. Quand il s’agit d’un tatouage, ça se complique…

Antoine Marquant

antoinem@antoinem.com

testtesttesttes ttesttesttestt esttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttes ttesttesttesttesttestte sttesttest testtesttesttesttesttesttesttestte sttesttesttesttestte sttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttestt esttesttesttesttesttesttesttesttest

Pas de commentaires

Désolé, les commentaires sont fermés.