Top
inside_south_africa_slider

Inside south africa

Longtemps étouffée par la censure, la culture sud-africaine, forte d’influences métissées, prend désormais son plein essor et rayonne au-delà de ses frontières. Parallèlement, les beautés et les richesses naturelles du pays attirent de plus en plus de touristes et de prétendants à l’immigration


the_bangbang_club_lemonlemagThe Bangbang Club

Ce film relate l’histoire vraie de quatre jeunes photographes qui décident de suivre les émeutes sanglantes précédant les premières élections nationales, non raciales et non ségréguées, en Afrique du Sud. Sur fond de guerre ethnique, se greffe une lutte médiatique incitant chacun à prendre de plus en plus de risque pour
livrer le cliché le plus marquant. Mais jusqu’où sont-ils prêts à aller dans leur quête de vérité ?

Drame de Steven Silver – 2011


mandela_lemonlemagUn long chemin vers la liberté

Rarement le destin d’un seul homme fut si étroitement lié à celui de toute une nation. Lire l’autobiographie de Nelson Mandela s’avère indispensable pour connaître et comprendre l’histoire de l’Afrique du Sud. Rédigé durant les 27 ans de son emprisonnement, le récit retrace la lutte armée, la clandestinité, la prison et, plus que tout, témoigne du don total de soi au profit de la liberté de tous.

Un long chemin vers la liberté
Nelson Mandela


surf_lemonlemagSurf ou baleine

Situé dans la province du Cap-Oriental, Jeffrey’s Bay, est considéré comme l’un des cinq meilleurs spots de surf au monde. Selon Wikipédia, « la rupture est considérée comme l’un des meilleurs point breaks de droite dans le monde entier… » Si, comme nous, il vous semble que cette affirmation est écrite dans une langue étrangère, rendez tout de suite votre planche de location à la boutique. Il est en effet conseillé de bien maîtriser le surf avant d’affronter les vagues. Vous pourrez toujours aller admirer les baleines qui viennent mettre bas non loin de là, ou photographier les pingouins, nombreux sur les plages de la région.


jc089OÙ es-tu Johnny ?

– petit rappel pour les plus jeunes : Johnny Clegg, en pleine ségrégation raciale, fut l’un des premiers à proposer une collaboration multiculturelle avec des chanteurs et danseurs noirs. Surnommé le Zoulou blanc, il connut avec son groupe Savuka un succès international à la fin des années 80. Avec son titre phare Asimbonanga dédié à Nelson Mandela (alors toujours emprisonné), il chante haut et fort sa lutte contre l’Apartheid. L’artiste consacre toujours sa carrière à la lutte contre les inégalités. Entre octobre et novembre, il a donné une série de vingt concerts dans toute la France.

– pour les moins jeunes : qui ne s’est pas démis une épaule ou deux en essayant de copier la fameuse danse du clip Scatterlings of Africa en 1987 ? Il s’agissait plus ou moins de lancer sa jambe très haut pour toucher son nez avec son genou tout en tapant des mains sous la jambe… Facile, non ?


marlene_dumas_lemonlemagMarlene Dumas

Même si elle quitte définitivement l’Afrique du Sud en 1976 pour poursuivre ses études artistiques aux Pays-Bas, Marlene Dumas fut durablement marquée par le régime ségrégationniste de l’Apartheid. Le racisme figure parmi les thèmes récurrents de son oeuvre. La fluidité de sa technique picturale, tout en glacis et en transparence, contraste avec la rudesse de ses figures. Son travail, mondialement reconnu, est présent dans la plupart des grands musées contemporains.

www.marlenedumas.nl

 


ville_arc_en_ciel_lemonlemagVille arc-en-ciel

Depuis plus de quinze ans, Le Cap s’affiche officiellement comme un lieu incontournable du tourisme homosexuel. A proximité du centre ville,  De Waterkant est un quartier de liberté et de tolérance. Bars, restos, boîtes de nuit, et boutiques sont dédiés à la culture Gay et Lesbienne. En décembre, en plein cœur de l’été sud-africain, les festivités débutent avec le très coloré et très sexy « Mother City Queer  Project ». En février, la « Cape Town Pride » (nom de la Gay Pride locale offre deux semaines de fêtes et de parades dans toute la ville. Cette ouverture d’esprit est cependant à double tranchant. La ville attire en effet de nombreux Africains qui espèrent échapper à l’homophobie de leur pays d’origine. Mais s’il est facile pour les Captowniens les plus aisés du Cap de vivre au grand jour leur homosexualité, les habitants des quartiers les plus pauvres sont, quant à eux, encore régulièrement victime d’agressions homophobes.


uthi_bawazi_lemonlemag

Totalement futiles et néanmoins indispensables pour relancer la discussion lorsque tous les sujets ont été épuisés, voici quelques anecdotes sur l’Afrique du Sud :
un groupe d’écologistes acharnés serait en passe de relever leur pari : inciter les fiers Zoulous à troquer leur traditionnelle tenue d’apparat en peau de léopard contre de simples fourrures synthétiques. (qu’ils conservent tout de même leur bouclier fait de cuir et de bois, le papier mâché nous paraissant clairement moins fiable…)
Un DJ âgé de trois ans vient de remporter l’édition sud-africaine de l’émission Incroyable Talent. C’est le plus jeune vainqueur, tous pays confondus.
(ce n’est pas une raison de vous précipiter pour acheter une platine à votre dernier né. Souvenez-vous de Jordy…)
En Afrique du Sud, à l’heure de l’apéro on vous proposera volontiers du Biltong : viande séchée de bœuf ou de gibier (koudou, springbok, impala ou autruche en général)
(on se plie aux coutumes locales et on n’oublie pas les bonnes manières : ne jamais parler en mâchouillant !)
11 langues nationales cohabitent en Afrique du Sud. Rassurez-vous, si vous maîtrisez encore mal le swati ou le sotho du Sud, l’anglais est parlé par tous les habitants. On y roule simplement plus les «r» que dans les autres pays anglophones.
(une destination de choix pour nos amis Auvergnats.)

Sébastien Chabal a refusé de jouer dans le film Invictus. (Nous ne sommes pas assez courageux pour faire ici une tentative d’humour. Parce qu’il il a beau être en retraite, ça reste Chabal quand même…)

En Afrique du Sud, les fermiers prennent fréquemment des suricates comme animaux de compagnie. Outre leur grande sociabilité, ces petites mangoustes se font un plaisir de dévorer ras et souris qui s’aventureraient chez leurs hôtes. (On a croisé Timon récemment à Disneyland Paris, et effectivement il est super sympa. Par contre ce régime alimentaire … pas très glamour.)

Antoine Marquant

antoinem@antoinem.com

testtesttesttes ttesttesttestt esttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttes ttesttesttesttesttestte sttesttest testtesttesttesttesttesttesttestte sttesttesttesttestte sttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttesttestt esttesttesttesttesttesttesttesttest

Pas de commentaires

Désolé, les commentaires sont fermés.