Top
IMG_4120

4 POTES, 3 SEMAINES : UN VOYAGE INOUBLIABLE AU CAMBODGE

En mars 2016, après plusieurs semaines d’impatience et d’excitation, la photographe Céline Auvray, accompagnée de 3 amis baroudeurs, s’envole pour le Cambodge. Des temples d’Angkor aux hauts-plateaux sauvages du Ratanakiri en passant par la capitale Phnom Penh et par la jungle du Mondolkiri ou les plages de Koh Rong Samloem, les trois semaines de voyage passent comme un éclair. La richesse et le contraste des différents territoires comblent toutes leurs attentes de dépaysement. Durant son séjour, Céline ne quitte pas son appareil et rentre en France avec une collection impressionnante de photos qui témoignent de l’accueil bienveillant reçu auprès des différents Cambodgiens qu’elle a pu croiser.

propos recueillis par Charles Eugène

IMG_3558

– Comment avez-vous planifié votre voyage ?
Pour les grandes étapes, on s’est aidé du Lonely Planet. Une fois sur place, on trouve très facilement des guest houses dont les tarifs varient entre 5 et 20$ selon le confort proposé. Nous réservions généralement la veille pour être certains d’avoir un pied-à-terre lors de notre arrivée. Pour nos déplacements, on a privilégié le bus. On trouve des compagnies un peu partout. Il faut juste veiller à bien comparer les prix car ils peuvent varier du simple au double et prévoir également deux ou trois heures de marge sur l’horaire d’arrivée car les trajets peuvent être très ralentis par des arrêts aléatoires et l’embarquement de marchandises et d’animaux le long du parcours.

– Et pour se nourrir ?
Rien de plus facile. Au Cambodge, à n’importe quelle heure de la journée, on trouve des vendeurs de nourriture dans les rues. Même si on y mange souvent du riz, la cuisine cambodgienne est très variée. On y retrouve des influences thaï, vietnamiennes, chinoises et même françaises. J’ai particulièrement apprécié l’Amok, une spécialité à base de poisson ou de poulet au lait de coco, citronnelle et épices en tout genre… un vrai délice ! Il faut également goûter le bœuf Lok Lak, du bœuf mariné au citron et sauté avec une sauce poisson, vraiment très bon ! Et puis on peut se délecter de fruits frais : mangue, fruit du dragon, noix de coco, papayes, ananas, et on ne s’arrête pas à l’odeur particulière du durian – clairement, il pue – car c’est un régal. Et le gros avantage du Cambodge, c’est qu’on y mange à moindre prix. Le budget nourriture quotidien ne dépasse pas 2$ par personne… auquel on peut rajouter quelques extras bien mérité après une journée passée à barouder. Et pour notre plus grand plaisir, la bière fait partie des boissons phares au Cambodge. Angkor ou Cambodia, des blondes légères et très rafraîchissantes parfaites pour supporter la chaleur sur les plages paradisiaques. 🙂

– Et y a-t-il des spécialités à éviter ?
On nous avez dit d’éviter les « fruit shake », ces fruits mixés avec de la glace pilée, du lait et du sucre. La glace faite à partir d’eau de conduite peut en effet vous rendre malade. Mais on n’a pas pu résister à ces boissons si rafraîchissantes et personne n’a subit d’effets secondaires… Par contre il est vraiment préférable d’éviter de boire de l’eau du robinet. Eau en bouteille obligatoire !

– L’appareil photo ne freine-t-il pas la rencontre avec les habitants ?
C’est plutôt l’inverse en fait. La photo, c’est ma façon d’aller vers les autres et d’échanger. Et c’est presque trop facile au Cambodge tant les habitants du pays sont pour la plupart ouverts et accueillants. Je garderai toujours le souvenir de ces sourires sincères et de la joie des enfants sur notre passage. J’essaye en retour de leur porter le regard le plus bienveillant qui soit, sans misérabilisme, même si de nombreux Cambodgiens vivent toujours dans une grande pauvreté. La majorité de la population n’a pas accès à l’eau courante et encore moins à l’eau potable… c’est un des plus gros défis du Cambodge actuellement.

– Si tu ne devais garder qu’un seul souvenir ?
C’est difficile tant ce pays a été une source de découvertes et d’émerveillement. On a fait un trek de trois jours dans la jungle du Mondolkiri qui m’a profondément marqué. Cette région isolée et sauvage se prête particulièrement à l’aventure. Accompagnés d’un guide charmant et attentionné, Douyang, on a vécu et partagé des moments inoubliables en immersion totale avec la nature et les éléphants. Mais on ne peut pas évoquer le Cambodge, sans parler du parc archéologique d’Angkor, étape incontournable au sud est du pays. Installés dans un Tuk-Tuk, la visite des temples, parmi les plus beaux du monde, est une expérience extraordinaire.

IMG_3661
20160329_075116
20160329_091848
IMG_3808
IMG_3809
IMG_3826
IMG_3839
IMG_4226
IMG_4228
IMG_4277
IMG_4250
IMG_4280
IMG_3840
L1010252
IMG_4352
IMG_4385
L1000994
L1010011
L1010058
L1000942
L1000742
L1010557
L1010077
L1010552
L1010630
IMG_4496
L1010933
L1010738
L1010975
L1010887
Benjamin

benjamind@refred.com

Pas de commentaires

Désolé, les commentaires sont fermés.